Le tutorat

 

Cette année, la classe est composée de 9 GS, 7 CP et 10 CE1. Comme chaque année, je mets en place le tutorat entre élèves d’âges différents. Les CE1 sont donc responsables des GS.

 

Cette organisation a pour moi deux intérêts majeurs :

 

·         Utiliser le tutorat dans les apprentissages. En effet, je suis convaincue que l’enseignant ne doit pas être la seule source de savoir pour l’élève. L’enfant a beaucoup à apprendre de ses pairs, ou d’autres légèrement plus âgés. Un autre intérêt du tutorat est de renforcer chez le tuteur ses acquis et ses connaissances : en expliquant ce qu’il sait, en verbalisant, en vérifiant le travail de l’autre, il continue à mettre en place ses propres compétences. Cela est d’autant plus le cas lorsque le tutorat est mis en place entre enfants d’âges très proches ; un tel dispositif existant entre des CM2 et des CP, par exemple, aura un impact différent.

 

·         Travailler en équipe. Lorsque les enfants travaillent par deux ou trois, ils doivent collaborer, tenir compte de l’âge et des compétences de chacun. Ils doivent permettre à chaque élève de s’investir dans le groupe, chacun à son niveau.

 

La première activité en tutorat est en général de colorier l’escalier des évaluations. Chaque élève doit colorier son escalier. Le tuteur explique au GS le fonctionnement de ce système d’évaluation, et lui apprend à le colorier sans erreur. Au bilan de cette activité, nombreux sont  les tuteurs qui se révèlent  ravis du travail du plus jeune.

 

Dans le déroulement de la classe, j’utilise souvent cette organisation en tutorat dans les apprentissages.

 

En voici quelques exemples :

 

·         Apprendre à jouer à un jeu mathématique ;

 

·         Écrire la page de garde d’un cahier ;

 

·         Emprunter un livre à la bibliothèque ;

 

·         Trouver la bonne page dans l’agenda ;

 

·         Trouver sa fiche en numérations-opérations ;

 

·         Lire P’tit Crack pour le Top Journal ;

 

·         Choisir ses épreuves d’évaluation…

 

Au bout de plusieurs années de ce fonctionnement, je constate que les élèves travaillent très facilement en groupes, et que cette utilisation du tutorat a non seulement été efficace dans les apprentissages, mais qu’elle a également permis aux enfants de mieux se connaître et se respecter.

Corinne Famelart