Mardi 28 avril 2015

C'est l'heure du départ ! Le car conduit par le papa de Nino est là. Tout le monde est prêt à embarquer !

Nous ferons bientôt connaissance avec le Chalet des Alpes, au Bessat. Et en plus, le soleil est de la partie !

Nous sommes bien installés dans un car très confortable. C'est sympa d'être accompagné par un conducteur que l'on connait bien...

Les bagages sont rangés dans notre salle de classe avant l'installation dans nos chambres.

Notre salle de classe s'appelle "Les Narcisses". Elle est toute jaune. Marie-Jo, l'une des responsables du centre, nous donne quelques indications sur notre séjour.

Voici Thimothé, Maxence, Enzo, Nino et Aurélien dans leur chambre. 

Thomas R., Kélian, Thomas G., Thomas T. et Tom vous présentent également leur chambre. 

Jérémy, Bastien, Kylian et Amjad sont tout aussi ravis de présenter leur chambre.

Amandine, Linette, Maëlle et Célia sont ensemble pour ce séjour. 

Lilia, Clélia, Chloé et Manon ont l'air très contentes de partager la même chambre !

 Nous terminons la visite des chambres avec celle de Camille, Mélodie, Zac et Lola !

Nous partageons notre premier repas dans la grande salle à manger du centre. 

 Chacun se sert la quantité qui lui convient pour ne pas gaspiller de nourriture ! A la fin du repas, une équipe de service s'occupe de débarrasser les tables.

L'après-midi, Jean-Marie nous explique comment fonctionnent les montgolfières et de quelle façon nous allons en fabriquer.

Les montgolfières vont être fabriquées à partir de feuilles de papier de soie collées entre elles.

Premiers collages tous ensemble.

L'activité est ensuite organisée en deux groupes.

La première montgolfière prend forme...

... et la seconde aussi !

Mercredi 29 avril 2015

Le lendemain matin, le vent s'étant calmé, nous procédons donc aux essais de vol de nos montgolfières.

Il faut d'abord remplir la montgolfière avec de l'air chaud pour qu'elle puisse s'élever.

Opération réussie ! La montgolfière s'élève de plusieurs mètres...

... avant de retomber au sol !

Même opération avec la seconde montgolfière...

... sans grand succès, cette fois.

Ensuite, direction les hauteurs de la colline pour étudier et utiliser les outils qui permettent d'étudier les vents, les températures et les points cardinaux : manche à air, anémomètre, girouette, thermomètre et boussole.

Sur leur carnet de bord, les enfants prennent des notes avec application ! 

Et pour clore l'étude des différents courants aériens, nous faisons voler un cerf-volant du plus bel effet !

Avec Valérie, nous nous initions à la course d'orientation et à l'étude des cartes de terrain avant de commencer une course d'orientation passionnante !

Voici la carte topographique que nous avons étudiée avant la course.

Et c'est parti pour une course endiablée où chaque équipe doit retrouver une dizaine de balises dispersées sur le terrain, en s'aidant bien sûr de sa carte.

A chaque balise, une indication qui, une fois vérifiée, permet de se lancer à la recherche de la suivante.

Jeudi 30 avril 2015

Ce matin, après une nouvelle séance d'étude cartographique, accompagnés par Xavier, nous repartons sur la colline de la Madone pour une seconde course d'orientation, une autre carte à la main.

Pour cette course, les enfants, toujours par équipes, doivent valider leurs recherches grâce à une pince à poinçons fixée sur les balises.

Du plateau de la colline, on peut observer le petit village du Bessat.

C'est dans une forêt artificielle que nous         nous sommes retrouvés l'après-midi. Nous           y avons appris à distinguer les arbres à               feuilles persistantes des arbres à feuilles             caduques, à différencier un épicéa d'un               autre conifère, à nommer son fruit (la cône           de pin) et même à évaluer son âge à partir           de ses branches annuelles. 

Quelle taille peut bien avoir cet arbre ? Pour le savoir, nous avons utilisé une astuce toute simple...

Il s'agit tout d'abord de se placer au pied de l'arbre dont on cherche à connaitre la taille.

Ensuite, avec deux bouts de bois formant une équerre, il faut reculer par rapport à l'arbre jusqu'à ce que celui-ci "rentre" entièrement dans l'équerre. 

Pour terminer, il faut marcher de l'arbre jusqu'au porteur de l'équerre en comptant ses (grands) pas.

Dans cet exemple, ce vieil arbre mesurait 33 mètres de hauteur !

Sur le chemin, nous avons aussi rencontré de superbes ânes !

Les arbres abattus et écorcés s'appellent des grumes. Ceux-là, de mauvaise qualité, serviront pour alimenter un système de chaufferie comme celui du Chalet des Alpes. 

Pour se chauffer, le Chalet utilise donc du bois abattu dans les forêts proches puis broyé en petits morceaux. Ces copeaux de bois atteignent la chaudière de la chaufferie située en dessous par un système à vis.

A l'intérieur de la chaufferie, il fait très chaud ! La chaudière est une machine pleine de gros tuyaux. C'est très impressionnant !

Xavier nous fait profiter de ses dernières indications avant notre départ qui approche...

Au revoir le Chalet des Alpes ! Nous y avons passé un excellent séjour, avec le soleil, en plus.

Nous revenons à S-Didier avec plein de souvenirs et de nouvelles connaissances !